Accueil > Actualités > Conférences et débats > Du minéral dans l’art

samedi 22 novembre à 15 h 30

Du minéral dans l’art

Conférence Histoire de l’art par Sylvie Testamarck

Tous publics
Tarifs : 5 € - Non adhérents
 / Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens

Pierres de rêves, pierres à images : l’imagination de la matière.

Connus sous le nom de « paésine » ou « pierres-aux-masures », les marbres florentins sont des calcaires éocènes dont les blocs, enfouis à faible profondeur, ont été exposés à la lente altération des eaux de ruissellement. Celles-ci, chargées d’oxyde de fer et de manganèse, font apparaitre d’étranges décors fantastiques.

Aux XVIIe et XVIIIe siècle, ces paésines sont parfois utilisées comme fond de décor à la mise en place de petits personnages ou de scènes religieuses mythologiques. On peut citer également d’autres pierres susceptible de flatter l’imaginaire des amateurs : les septarias espagnoles aux énigmatiques figures étoilées, les jaspes orbiculaires de Madagascar aux tâches multicolores, les étranges « marbres-paysages » anglais évoquant des hais d’arbres tourmentés, les grès de l’Utah et leur paysages de dunes, les dendrites produisant des images de branchages ou de forêt...

Ces pierres à images ont suscité très vite l’intérêt des amateurs de cabinets de curiosité. Les wunderkammer – ou cabinets de curiosité – apparus en Europe au XVIe siècle sont à l’origine des musées d’art et d’histoire naturelle. On y trouvait des objets créés par l’homme et des objets naturels dont la réunion naissait d’un goût prononcé pour l’étrange et l’inédit, le bizarre et l’exotique.

SYLVIE TESTAMARCK
Sylvie Testamarck est diplômée des Beaux-Arts de Paris. Travaille la sculpture jusqu’en 1992, date à laquelle elle abandonne définitivement cet outil d’expression au profit du dessin. Expose régulièrement. Assure par ailleurs des conférences sur Paris et environs. Elle est aussi professeur d’histoire de l’art à l’Université Averroès de Bondy.