Accueil > Actualités > Conférences et débats > Rembrandt Van Ryjn (1606-1669)

samedi 7 novembre à 15 h 30

Rembrandt Van Ryjn (1606-1669)

Conférence Histoire de l’art par Sylvie Testamarck

Tous publics
Tarifs : 5 € - Non adhérents
 / Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens

Fils d’un riche meunier, Rembrandt entre en apprentissage à Leyde puis se rend à Amsterdam en 1625, dans l’atelier de Pieter Lastman. De retour à Leyde, il ouvre son propre atelier avant de s’installer définitivement à Amsterdam en 1631, la Venise du Nord attirant alors tout ce que le XVIIe siècle compte d’esprits libres.

Rembrandt est d’abord connu pour ses portraits individuels et collectifs. En effet, dans une Hollande acquise au calvinisme, la commande ne peut émaner de l’Église et provient essentiellement des riches bourgeois. C’est ainsi autant à travers ceux qu’il portraiture qu’à travers lui-même qu’il va tenter de scruter le mystère de la condition humaine. Ces paysages sont moins connus que ses portraits, bien que l’artiste n’ai cessé d’interroger la nature en utilisant, là aussi, des outils d’expression diversifiés. Dessinateur d’une remarquable fécondité, il est également connu comme le plus grand
aquafortiste de tous les temps.

En 1634, il épouse Saskia van Uylenburgh, gagne beaucoup d’argent et son atelier, fréquenté par de nombreux élèves, ajoute à sa gloire. Atteinte de tuberculose, Saskia meurt en 1642, le laissant seul avec un fils : Titus. La même année, Rembrandt peint La Ronde de nuit, une œuvre qui sera mal comprise de ses commanditaires. Le décès de Saskia et l’achèvement de ce tableau marquent le début des vicissitudes tant matérielles que morales. Aux difficultés financières s’ajoutent des déboires avec l’église qui, en 1654, l’accuse de concubinage (il s’est en effet mis en ménage avec Hendricks Stoffels). Rembrandt, fort endetté, ne peut éviter qu’en 1656 ses biens soient vendus aux enchères. Il se contentera dès lors d’un logis plus modeste sur Rozengracht. Hendricks et Titus y installeront une boutique d’art. En 1663 meurt Hendricks, qui lui a inspiré les portraits parmi les plus émouvants de toute l’histoire de la peinture. Rembrandt connaîtra, la même année, une autre grande douleur : la perte de son fils. Il travaille cependant à d’ultimes toiles dans lesquelles sa hardiesse et sa profonde modernité atteignent les plus hauts sommets avant de mourir six ans plus tard.

Une existence en ombres et lumières donc, traduite magnifiquement dans cette technique du clair-obscur dont il fut le maître absolu dans son siècle.

S.T

SYLVIE TESTAMARCK
Sylvie Testamarck est diplômée des Beaux-Arts de Paris. Travaille la sculpture jusqu’en 1992, date à laquelle elle abandonne définitivement cet outil d’expression au profit du dessin. Expose régulièrement. Assure par ailleurs des conférences sur Paris et environs. Elle est aussi professeur d’histoire de l’art à l’Université Averroès de Bondy.